dimanche 13 septembre 2009

L'Hexagonal - Tour de France vtt du 10 au 16 août




1ere étape le 11 août : contre la montre Locminé de 6 km
Parcours rapide avec des portions techniques avec des slaloms entre les arbres, souvent à l’ombre.J’ai eu de bonnes sensations du début jusqu’à la fin de cette mise en jambe. Aucun incident, tout s’est bien passé, j’étais bien échauffé (2 tours de reco + 12’ de rouleau). Après un décrassage sur rouleau, les jambes étaient prêtes pour le lendemain.
2e étape le 12 août : Val De Reuil 49 km (5 tours)
Parcours très rapide avec un raidard de 100 m.Sur cet autoroute, le départ fut très très rapide… J’étais plus qu’à fond lors du premier tour pour pouvoir suivre le groupe tête mais je savais, du moins espérais, que ça allait se calmer… Je n’ai même pas vu les deux premiers partir. Ensuite le parcours rapide ressemblait à une course sur route. A ce petit jeu , l’équipe ISD menait la vie dure au groupe de tête (accélérations de l’un ou de l’autre à répétition avec chaque fois un équipier pour contrer). Finalement , quand Dries est parti, j’ai bloqué un peu le peloton. Après, j’ai fait ce que j’ai pu car dans le raidard je faisais chaque fois mal aux autres concurrents, par contre sur le roulant je ne voulais pas trop tirer les autres pour ne pas me fatiguer à rien. A l’arrivée je finis 7e au sprint derrière Jimmy et pas si loin que cela du premier jeune (Dries). Après la course je me sens très épuisé et j’ai mal au ventre…
3e étape le 13 août : Caudebec-en-Caux 39 km (4tours)
Le temps est moins chaud, le parcours est une nouvelle fois ultra rapide. J’ai encore un peu mal au ventre et j’ai une fois encore la diarrhée juste avant le départ, ce qui me contraint à réduire mon échauffement et me fait légèrement douter. Le Start loop est lent mais très nerveux et c’est très dur de bien se placer pour entamer le premier tour. J’ai du mal à accrocher le groupe de tête mais quand vient la seule « longue « côte un peu plus difficile je me retrouve dans le trio de tête. Fin du tour, je déjante légèrement sur une marche et perds 500gr d’air d’un coup. Ensuite les sensations sont bonnes mais pas excellentes. Je m’accroche pour terminer, encore au sprint, dans la roue de N.Wubben, 1er jeune de l’étape. A la fin de l’étape,je me sens fatigué mais un peu moins que la veille. Des problèmes de ventre m’épuisent encore
Vendredi 14 août : jour de repos : J’en profite pour bien décrasser et soigner mes problèmes gastriques. Encore à 30 ‘’ du premier jeune, je suis bien motivé pour aller chercher le maillot blanc le lendemain
4e étape le 15 août : Contoire Amel 54km (6 tours)
Le parcours est sélectif avec un beau dénivelé et des côtes à répétition sous une forte chaleur. Dès la reco et l’échauffement, les sensations sont bonnes et je suis confiant. Je prends cette fois un excellent départ et suis directement dans le groupe de tête. J’ai un peu dur début du second tour mais fin du tour je passe devant dans la longue côte et je ne vois plus que trois coureurs derrière moi au sommet. Ensuite, j’ai imprimé un rythme d’enfer dans toutes les côtes et Dries prenait de longs relais sur le plat. Dans le troisième tour, je sens que je peux partir seul avec Pietersma mais je reste avec Dries pour rouler ensemble et essayer de prendre un maximum de temps aux autres concurrents car si j’étais parti avec le maillot jaune il m’aurait laissé travailler et on aurait été moins efficace qu’à deux pour reprendre du temps. Dans les 4e et 5e tour, Pietersma, qui ne roule pas en tête, essaie de partir seul à plusieurs reprises mais, à chaque fois je l’ai contré sauf fin de l’avant dernier tour où je commençais à faiblir à cause de la longueur de la course. Dans le dernier tour, on a bien essayé de revenir avec Dries mais je commençais à craquer. Dans les deux derniers km, Dries a encore accéléré et j’ai dû m’accrocher jusqu’ à la ligne… Une super étape, de super sensations et un super souvenir….Avec un maillot blanc à la clé et un podium au général.
5e étape le 16 août : Paris Montmartre
Une nouvelle discipline : descendre des escalier à la volée pour les remonter ensuite péniblement le vélo à l épaule… Pas très marrant d’autant plus lorsque l’on doit éviter des gens (qui n’en n’ont rien à f..Du vélo et des commissaires) des taxis, des pigeons. Sur un tel exercice si intense et explosif, je suis encore étonné de mon temps car je n’étais pas trop motivé pour cette étape et je n’avais pas de bonnes sensations car je ressentais les efforts de la veille
Finalement, je termine en blanc et suis très fier de ma prestation et content de ma forme retrouvée. C’est donc confiant que je partirai en Australie où j’espère réaliser une belle prestation également
Résultats, commentaires et photos : http://www.lhexagonal.com/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire